Skip to content

(DRC) Kongo central : 50.000 plantules de palmiers nains à la disposition des coopératives agricoles à Boma

© 2019, Agence Congolaise de Presse, All rights Reserved – Provided by SyndiGate Media Inc.

Boma, 18 janvier 2019 (ACP).- Le Projet de développement de pôles de croissance Ouest (PDPC) a mis à la disposition des coopératives agricoles de la filière d’huile de palme 50.000 plantules de palmiers nains pour la saison agricole A, a annoncé vendredi à l’ACP l’inspecteur urbain de l’agriculture pêche et élevage, l’Ir Daniel Kuika Tsoni.

Plusieurs coopératives installées dans le secteur de Boma-Bungu en territoire de Muanda, dont Ferme Abraham, GraBoma, Amar et Sociagra, ont bénéficié de cette dotation.

Projet du gouvernement congolais financé par la Banque mondiale, le PDPC vise à contribuer à la relance du secteur agricole dans l’amélioration de la culture de manioc, du riz et de l’huile de palme dans la province du Kongo Central.

Les éleveurs des porcs de Boma butés à une carence en aliments pour le bétail

Les éleveurs des porcs de la ville de Boma sont butés à une carence en aliments pour le bétail à la suite de la fermeture momentanée de l’usine de production de tourteau par la société Elbema.

Selon l’inspecteur Daniel Kuika Tsoni, ces éleveurs nourrissent actuellement leur bétail du son de blé et de riz ainsi que du maïs qui constituent des aliments énergétiques pour l’élevage des bétails, en attendant la reprise normale des activités par l’Elbema.

Le tourteau est le déchet obtenu après l’extraction de l’huile palmiste, un produit exclusif de la société Elbema acheté à vil prix par rapport aux autres aliments, rappelle-t-on.

La population appelée à ne consommer que la viande estampillée

Par ailleurs, l’inspecteur urbain de l’agriculture, pêche et élevage de Boma a recommandé à la population de Boma de ne consommer que la viande estampillée après examen par ses services à l’abattoir public.

Cette mesure, a-t-il fait savoir, vise à protéger la population d’une peste non encore déclarée mais qui décime les porcs dans cette ville et ses environs.

Daniel Kuika Tsoni a rappelé l’interdiction par l’autorité urbaine de vendre la viande de porc, de chèvre, de mouton et de bœuf non estampillée, sous peine de sanctions. 

%d bloggers like this: